Suspension de la Ferme-Usine des 1000 Veaux : le Préfet entend faire appel, L-PEA reste déterminée.

L-PEA a appris, le 2 août, sur France Bleu Creuse que le Préfet entend demander au Ministère de l’environnement de faire appel de l’ordonnance du Tribunal administratif de Limoges suspendant l’exploitation de la « Ferme-Usine des 1000 veaux ».

Voir l’article de France Bleu Creuse

Cette décision était prévisible. Le Préfet a toujours soutenu les actionnaires de la SAS Alliance Millevaches et le projet de Ferme-Usine. L’ordonnance du juge des référés, bien qu’incontestable, est pour lui un revers cinglant.

L-PEA rappelle en effet que, si l’autorisation d’exploiter la « Ferme-Usine des 1000 veaux » est aujourd’hui suspendue, c’est d’abord parce que la SAS Alliance Millevaches et le Préfet de la Creuse ont été incapables de respecter des procédures élémentaires et d’anticiper des délais prévus par la loi.

S’il faut aller en appel, L-PEA est prête et déterminée. Nous démontrerons devant le Conseil d’État que le tribunal administratif de Limoges a parfaitement jugé et que l’autorisation délivrée par le Préfet de la Creuse est bel et bien caduque.

Nous n’osons toutefois imaginer que le Ministère de l’environnement accepte de faire appel, couvrant par là même tant d’inconséquences, et apporte ainsi son soutien à un centre d’engraissement intensif, modèle de production dépassé qui ne respecte en rien le bien-être animal et ne correspond plus aux besoins de notre société.

« Que nous soyons du côté des animaux ou des puissants, la loi doit être la même pour tous ! »