Hommage à Sabrina Chaix, écrivain et militante

Sabrina Chaix était écrivain, vegan et militante de la cause animale. Elle a écrit plusieurs romans, tels que L’Entre-deux-mondes ou L’emprise. Elle avait rejoint L-PEA dans son combat contre l’Usine des 1000 Veaux. Certains d’entre vous la connaissait sur Facebook, sous le pseudonyme de « Kirsten Kirsten ». 

Le 12 juin 2016, Sabrina s’est éteinte, à l’hôpital de Grasse, à l’âge de 46 ans, après avoir longtemps combattu un cancer.

Elle était déjà malade lorsqu’à 36 ans elle a commencé à écrire son premier roman, Le Prétendant. Elle a écrit L’Entre-deux-mondes en chambre stérile.

Pour ses parents, Roger et Juliette Chaix, le temps s’est arrêté lorsque Sabrina les a quitté. Ils souhaitent à présent poursuivre le combat de leur fille, en faveur de la cause animale notamment. Ils souhaitent également accompagner son œuvre et relancer les ventes de « cette écriture du cœur« , afin qu’elle ne tombe pas dans l’oubli.

Voici un extrait de L’Entre-deux-monde :

Des carnivores attablés, affamés, dévoraient avec un plaisir intense la viande au point d’avoir leurs lèvres et leur menton trempés de sauce au sang. De leurs incisives, ils déchiraient les tendres morceaux baignés de jus; des gouttes couleur li-de-vin se formaient puis tombaient dans leur assiette.  D’autres rongeaient longuement de petits os pour détacher la chair. Certains mastiquaient patiemment du gras. Souvent ce tendon résistait et pour parvenir à l’avaler, les mangeurs devaient ruser. Ils pressaient de leurs molaires le morceau, puis le tendaient de leurs doigts, comme un élastique, pour l’émietter. Ils pouvaient alors broyer de leurs grosses dents les bribes afin de rassasier leur appétit féroce.

Cette scène vivante était à l’image du cadre morbide de la salle à manger où chaque pan de mur présentait fièrement son trophée de chasse.

D’impressionnantes hures, insérées dans un encadrement de bois en forme de fleur de lys, assistaient, effarées, impuissantes, au spectacle des carnassiers qui se déroulait sous leurs yeux.

C’était peut-être leur propre chair, celle de leurs proches que les mangeurs heureux mâchaient, broyaient, engloutissaient. La mort servait de festin et créait l’euphorie.

M. et Mme Chaix ont offert plusieurs exemplaires des livres de Sabrina à l’association. Leur vente est réalisée entièrement au profit de l-PEA.

Découvrir les livres de Sabrina Chaix :        Cliquez ici !

Sabrina, nos pensées t’accompagnent…

Laisser un commentaire