Communiqué de presse L-PEA – 7 janvier 2017

Ferme-Usine des 1000 Veaux : le Président de la République affirme que les règles sont respectées…

L-PEA est indignée par les propos tenus par le Président de la République lors de sa rencontre avec les actionnaires de l’Usine des 1000 Veaux le 6 janvier. François Hollande affirme que les règles sont respectées.

Si les règles étaient respectées, le tribunal administratif de Limoges, saisi par L-PEA et son avocat, aurait-il suspendu l’ouverture du centre d’engraissement ?

Si les règles étaient respectées, le Conseil D’État aurait-il rejeté le pourvoi de la SAS Alliance Millevaches ?

Si les règles étaient respectées, 4 actionnaires de la SAS Alliance Millevaches feraient-ils l’objet d’enquêtes pour « prises illégales d’intérêts » ?

Enfin, si les règles étaient respectées, pourquoi ce décret du 6 décembre 2016 « sur mesure » pour permettre l’ouverture de centre d’engraissement de 800 animaux sans étude d’impact et sans enquête publique préalables ?

Que le Président de la République et son Premier ministre condamnent l’incendie de la Ferme-Usine, acte criminel et violent est une chose. Qu’ils flattent la FNSEA pour des motifs purement politiques, au mépris des décisions de justice et des enquêtes pénales en cours, en est une autre.

Que nous soyons du côté des animaux ou des puissants, la loi doit être la même pour tous ! Y compris en période électorale.