40 000 Poulets de chair – Chalamont

Sur la commune de Chalamont, dans le département de l’Ain, en plein cœur des Dombes, un nouveau projet de poulailler industriel : 40 000 Poulets de chair / 12 600 dindes.  

A l’heure où la grande distribution bannit les œufs de poules élevées en cage, un jeune diplômé dans le Bâtiment veut lancer ce projet de poulailler concentrationnaire, en intégration avec le bourreau européen de la volaille : L.D.C (LE GAULOIS, MARIE, LOUE, MAÎTRE COQ et TRADITION D’ASIE). 

Source L214

Le projet de Chalamont c’est :

  • 22 poulets au m² (une feuille A4 par animal)
  • Transporté à l’âge de 1 jour, les poussins ne verront jamais la lumière du jour
  • Sol nu, aucun perchoir, atmosphère irrespirable
  • 34 morts par jour (annoncées dans le dossier du projet)
  • Les poulets sont abattus à l’âge de 35 jours, les dindes entre 80 et 130 jours

La souffrance des animaux dans ce type d’élevage est inimaginable.

Ces images, réalisées par l’association, témoignent du calvaire d’un dindon libéré avant son abattage. Certains muscles sont apparents, la chair ayant été arrachée par endroits. Sa peau est nécrosée sur plus de 80 % de son corps. Il aura fallût plus de 2 mois de soins intensifs (spécifiques aux grands brûlés) pour qu’il retrouve la santé et cesse de souffrir.

Aung San n’est pas un cas isolé. Son état est celui de millions de volailles entassées dans des hangars similaires à celui qui doit se construire à Chalamont. 

Poussins morts durant le voyage ou peu de temps après leur arrivée dans le hangar, cadavres en putréfaction au milieu des individus vivants, pattes fracturées, animaux morts de faim ou de soif, piétinés par leurs congénères… Les conditions de détention des poulets de chair et des dindes “en batterie” sont connues et avérées par de nombreux témoignages photos et vidéos. 

NOS ACTIONS

  • Alerter la population
  • Protester auprès des décisionnaires (Préfecture de l’Ain, Mairie de Chalamont). 

Agissez à nos côtés !