Incendie à l’Usine des 1000 Veaux

Communiqué de presse L-PEA – 22 décembre 2016

L’association L-PEA déplore et condamne fermement l’incendie criminel déclenché sur le site de la Ferme Usine des 1000 veaux.

Nous condamnons de telles méthodes, non seulement stériles mais qui mettent en outre en péril la vie des animaux.

L-PEA a toujours condamné et condamnera toujours tout acte de violence à l’encontre des êtres humains comme des animaux.

Nous tenons d’ailleurs à préciser que L-PEA a été particulièrement choquée des propos tenus par les actionnaires de la SAS Alliance Millevaches mais également par Xavier Beulin, président de la FNSEA qui nous accuse à demi-mots d’être les auteurs de cet acte.

L-PEA tient à rappeler qu’aucune violence n’a jamais été à déplorer de la part des associations de protection animale tandis que nous avons été maintes fois menacées, y compris physiquement, comme lors de la « Nuit Debout devant les abattoirs » au mois de juin dernier.

La filière viande s’enfonce un peu plus chaque jour dans la tromperie du consommateur et nous ne faisons que montrer la réalité. Nul besoin d’en ajouter, ni d’user de violence puisque c’est précisément celle-ci que nous combattons.

L-PEA tient enfin à préciser que jamais cette situation n’aurait atteint de telles extrémités si le projet de Ferme Usine des 1000 veaux s’était fait dans les règles et dans la concertation avec le public.

Or, il n’y en a rien été et c’est d’ailleurs pour cette raison que le tribunal administratif de Limoges puis le Conseil d’État ont suspendu ce projet.

En outre, le décret du 5 décembre 2016 pris par la Ministre de l’environnement qui permet dorénavant l’ouverture de centres d’engraissement intensif sans enquête publique ni étude d’impact n’a fait qu’ajouter encore un peu plus d’incompréhensions et de tensions sur un sujet déjà très vif.

Ce décret, L-PEA entend le contester mais par des moyens légaux, comme elle l’a toujours fait.

Article Le Figaro : Cliquez ici.

Réaction de L-PEA sur FR3 Limousin : Cliquez ici.