Ferme-Usine des 1000 Veaux

L-PEA lutte contre le projet de Ferme-Usine des 1000 Veaux depuis novembre 2014. 

La Ferme-Usine des 1000 Veaux est située sur le département de la Creuse (23), en plein Parc Naturel Régional de Millevaches, dont les instances n’ont rien fait pour empêcher l’installation du projet. 

Centre d’engraissement géant de 1000 places simultanées, les jeunes bovins y entrent vers l’âge de 7 mois pour subir un engraissement intensif, à base de composés industriels. Sans l’intervention et les victoires de L-PEA, chaque animal bénéficierait d’une surface réelle de 3 m² chacun, au sein de “cases”, dans lesquelles ils seraient regroupés à 15 ou 16 animaux (64 cases). A l’heure actuelle, la Ferme-Usine est limitée à l’accueil de 800 animaux simultanément. Bien que les cases soient légèrement moins surchargées, cela ne change rien au quotidien des animaux parqués. 
Ces animaux ne voient pas un brin d’herbe et sont nourris uniquement avec des céréales et de la paille. Des antibiotiques sont utilisés massivement pour prévenir les épidémies. Le manque d’espace a pour fonction d’éviter toute perte calorique et d’assurer une prise de poids maximale, en un minimum de temps, définition de l’élevage intensif “hors-sol”. 

L’engraissement « hors-sol » intensif n’a plus sa place en France, ni ailleurs, que ce soit en petites ou en grandes unités. Le fait que les jeunes bovins soient traditionnellement envoyé en Italie, ne rend pas cette pratique meilleure parce qu’elle est réalisée en France !

 

Le Groupe est client exclusif et actionnaire de l’Usine, via sa filiale viande, la SVA Jean Rozé. L’enseigne entend honorer des contrats à l’export, vers le pourtour méditerranéen, grâce à la production issue de l’Usine des 1000 Veaux, comme indiqué dans cet article de presse.

Par conséquent, les animaux transitant par l’Usine des 1000 Veaux sont TOUS égorgés en pleine conscience, à l’abattoir de la SVA Jean Rozé, en Ille et Vilaine, à plus de 500 km de la Creuse !
Cela consiste à trancher la gorge de l’animal, jusqu’aux vertèbres, sans étourdissement préalable. En savoir plus …

L’ Action de L-PEA

L-PEA est présente :

  • Sur le terrain, au contact du grand public
  • Par des actions de rue et manifestations
  • Sur les réseaux sociaux comme sur le terrain médiatique
  • Sur le terrain juridique avec plusieurs procédures en cours, à l’encontre de la Préfecture de la Creuse et de la commune accueillant le projet. Une procédure pénale est également initiée, à l’encontre de plusieurs actionnaires du projet. 

Petit historique de notre lutte sur le site de FR3 Limousin : Cliquez ici

Nos actions en images :

Nos victoires

Juillet 2016 : Victoire devant le Tribunal administratif de Limoges, puis le Conseil d’Etat, avec la suspension de l’autorisation d’exploiter  1000 animaux. Cela devait, en principe, empêcher toute entrée sur le site mais les actionnaires ont contourné cette décision en déposant une déclaration en Préfecture. Cela leur permit de détenir 400 animaux. Grâce à l’action de L-PEA, la Ferme-Usine des 1000 Veaux était bloquée à ce seuil limite. Mais, suite à un arrêté préfectoral, les actionnaires ont obtenu l’autorisation de doubler la capacité de l’Usine (800 animaux), en février 2018.  Nous avons déposé un recours contre cette décision et tentons d’obtenir son annulation. Dernière bataille de cette longue lutte, qui peut encore tout changer.

Novembre 2016 : Le Procureur de la République instruit une enquête préliminaire à l’encontre de plusieurs actionnaires, pour “prise illégale d’intérêts“. 

Août 2019 : Condamnation de quatre élus de la Ferme-Usine, par le tribunal correctionnel de Guéret, pour “Prise illégale d’intérêts“, pour avoir systématiquement voté les délibérations concernant le centre d’engraissement alors qu’ils en sont actionnaires.

soutenir la campagne par un don

Agissez à nos côtés !